fShare
0

Qu'est ce que c'est?

Le sang de cordon, ou sang placentaire est le sang qui est contenu dans le cordon ombilical d'un enfant qui vient de naître. Il contient, comme la moelle osseuse, de nombreuses cellules souches à l'origine des globules rouges, blancs ou encore des plaquettes.

Pourquoi est-ce important?

Le sang de cordon est intéressant sur le plan médical parce que:

  • Il offre une alternative à la greffe de moelle osseuse dans les cas où des donneurs volontaires n'auraient pu être trouvés.
  • Pour les malades qui ont "la chance" de trouver un donneur de moelle osseuse et qui reçoivent donc une greffe, il représente une source complémentaire de cellules souches, et représente une chance supplémentaire de guérison;
  • Les cellules souches qu'il contient présentent moins de complications que celles de la moelle osseuse d'une donneur anonyme.

Le sang de cordon peux donc se substituer (dans certains cas) ou compléter la greffe de moelle osseuse et apporter une chance supplémentaire de guérison à votre leucémique.

Rappelons que pour le don de moelle osseuse, les chances que deux individus soient compatibles est de 1 sur 1 million. Le don de sang de cordon augmente donc les chances du malade!

Comment ça marche?

Il s'agit d'un geste complètement indolore et sans risque pour vous et le bébé, puisque le prélèvement se fait lorsque le cordon est coupé. C'est  donc un geste purement altruiste. Lors du prélèvement la priorité est donnée au bébé et à la maman si toutefois il y avait des complications liées à l'accouchement.

Une fois le prélèvement réalisé, le sang est conservé dans une banque de sang et un registre est tenu comme pour le don de moelle osseuse par l'Agence de Biomédecine.

Comment procéder?

Il suffit d'en parler au médecin obstétricien qui, dès le 4ème mois de grossesse, fera remplir à la famille un formulaire de consentement éclairé.

Pour résumer:

Sang de cordon

Femmes enceintes, si vous lisez ces lignes, sachez que vous et votre enfant pouvez sauver des vies!

Proches de malades, quant à vous, regardez autours de vous et parlez en aux femmes enceintes dans votre entourage et au médecin qui suit votre leucémique.

Pour plus d'information:

https://www.dondesangdecordon.fr/don.html

 

fShare
2

Bon clairement, il ne faut pas se voiler la face. La nutrition ou micro-nutrition ne fera pas de miracle dans le traitement des leucémies. Seulement voilà, après avoir parcouru le net pendant des heures, et lu des articles scientifiques à droite et à gauche, et parcouru la pharmacopée du monde, il ressort quand même qu'il y ait deux ou trois petites choses qui mériteraient qu'on leur prêtent un peu d'attention: Le curcuma, les avocats et le thé vert.

Si l'on réalise qu'un traitement par chimiothérapie et une chambre stérile pour notre leucémique va coûter un bras à la sécu et que c'est nécessaire, on peut aussi raisonnablement se dire que de notre coté on peut bien dépenser quelques dizaines d'euros dans des médecines dites douces ou "alternatives". Perso, j'ai jamais trop cru à ces trucs là. De plus je ne suis ni toubib, ni pharmacien. Mais après tout il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, et force est de constater que de nombreuses études sérieuses semblent montrer l'efficacité des ces trois ingrédients dans la lutte contre le cancer et plus spécifiquement pour ces trois là celle contre la leucémie.

L'avocat:

avocat contre la leucemie

En juin 2015 des canadiens ont découvert que l'avocatine B contenue dans les graines de l'avocat et dans le fruit permettait de combattre efficacement les cellules souches à l'origine de la leucémie. Cette dernière provoquerait le "suicide" des blastes et uniquement des blastes.

l'étude scientifique en anglais se trouve ici:

http://cancerres.aacrjournals.org/content/75/12/2478.full

Des essais cliniques étaient en cours en 2015 afin de déterminer s'il était possible d'utiliser un traitement à base d'avocatine B pour les leucémies myéloïdes aigües.

Si votre leucémique aime l'avocat et qu'il est autorisé de lui en apporter dans sa chambre stérile, il peut valoir le coup de lui en apporter quelques uns. Après tout un avocat ne coûte qu'un euro!

Bien entendu, l'avocatine B testée lors des essais thérapeutiques n'est pas apportée ni de la même manière ni dans les mêmes quantités, mais un coup de pouce ne peut pas faire de mal.

L'avocat a par ailleurs d'autres vertus, outre le fait que ce soit bon d'une part, il contient des acides gras mono-insaturés qui jouent un rôle primordial contre le mauvais cholestérol, d'autre part. Il contient également plein de vitamines K permettant réguler le taux de sucres.

Bref, en ce qui me concerne j'ai opté pour!

Le curcuma (à prendre en dehors de la chimio)

En parler avec l'oncologue avant toute prise pendant la chimiothérapie. 

curcuma contre la leucemie

Ou plutôt la curcumine, contenu dans les rizhomes de curcuma... A ne pas confondre avec le curry en poudre qui en contient aussi mais en moindre proportion.

On le trouve dans tous les bouquins et articles qui parlent de nutrition contre le cancer. Pourquoi? Parce que c'est certainement la molécule qui a été la plus étudiées ces 20 dernières années sur ses aspects anti-cancéreux (plus de 3000 publications scientifiques à ce jour). Le curcuma fait partie de la pharmacopée de base en Asie où la prévalence de cancer est moins élevée que dans nos pays occidentaux.

Le curcuma a 3 effets principaux.

  • Il permet de mieux tolérer les chimiothérapies en en réduisant de près de moitié les effets secondaires.
  • Il permettrait d'améliorer les effets de certaines chimiothérapies en inhibant certains marqueurs moléculaires responsables du MDR (Multi Drug Resistant), mais pour certains marqueurs uniquement.  Notamment pour les chimiothérapie incluant les médicaments suivants utilisés dans le traitement des leucémies aiguës myeloblastiques:
  • Attention néanmoins. CONSULTER VOTRE ONCOLOGUE AVANT LA PRISE DE CURCUMA PENDANT LE TRAITEMENT. Cela dépend du protocole car le curcuma à forte dose pourrait aussi bien réduire que multiplier l'effet de certaines chimios notamment les protocoles incluant:
    • CAMPTOTHÉCINE (Campto®),
    • DOXORUBICINE (Adriamycine®),
    • MÉCHLORÉTHAMINE et CYCLOPHOSPHAMIDE (Endoxan®),
    • VINCRISTINE (Oncovin®).
  • Il réduit la propagation des tumeurs existantes.
  • Il provoque comme l'avocatine B le suicide des cellules cancéreuses. 

Plusieurs publications scientifiques traitent ces sujets dont entre autres:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5386596/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29172279

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28489348

Néanmoins, il faut savoir que le curcuma est mal assimilé par notre organisme, la molécule étant trop grosse. Il est donc suggéré d'utilisé de la piperine contenue dans le poivre noir pour en favoriser son absorption.

OK, vous allez me dire que tout ça c'est compliqué parce qu'en chambre stérile le poivre noir est proscrit car il contient des champignons et que les épices sous forme de poudre le sont aussi pour les même raisons.

MAIS... Si votre oncologue vous donne le feu vert, il existe des comprimés ou gélules de curcumine associée au poivre noir (compter 25€ dans un magasin bio). Si ça ne passe pas plus (toujours à cause du poivre noir), sachez que vous pouvez vous procurer des gélules de curcumine associée à des phospholipides (ce qui permet de s'abstraire du poivre noir) qui ont encore un meilleur pouvoir d'assimilation par le corps.

Vous les trouverez par exemple ici:

https://www.nutriting.com/nu-shop/nucurcumahd/

Enfin en association avec le thé vert son effet "chimiosensibilisant" serait amélioré.

Alors, tout comme l'avocat, c'est pas cher, c'est certes pas les même doses que celles testées dans les études in vivo et in vitro ci dessus, mais ça vaut le coup d'essayer. Lorsque j'en ai parlé à l'un des médecins du service, il ne connaissait pas, puis je lui ai montré les deux études sur l'Aracytine et la Daunorubicine, il a été un peu scotché, puis il a donné son feu vert en prennant les papiers et disant qu'il lirait ça en détail puisque c'était particulièrement intéressant.

- comprimés de curcumine-poivre noir

- gélules curcumine + phospholipide

- ou simple curcumine en poudre + poivre noir + un peu d'huile d'olive (à la maison).

Je n'aborderai pas les multiples autres bienfaits du curcuma sur les articulations ou sur ses effets anti-inflammatoire. Je vous laisse google pour vous documenter sur ce sujet.

Le thé vert:

the_vert_leucemie

Déjà largement reconnu pour ses vertu anti-oxydantes grâce aux polyphénols qu'il contient et largement utilisé en prévention de multiples cancers, le thé vert permettrait de contenir les leucémies lymphoïdes chroniques:

http://www.medicinacomplementar.com.br/biblioteca/pdfs/Cancer/ca-1582.pdf 

De plus, comme évoqué précédemment, en combinaison avec le curcuma il améliorerait les effets de la chimiothérapie. Alors pourquoi ne pas combiner les deux. Vous trouverez celui-ci chez Naturalia!

pukka the vert curcuma lutte contre la leucemie

Une remarque néanmoins: le thé vert japonais contient plus de polyphénols que le thé vert chinois, plus répandu (et peut être plus accessible au gout).

Voilà c'est pas grand chose, vous pouvez essayer tout ça, tout en demandant l'avis de votre médecin pour le curcuma en fonction du protocole, ça ne va pas vous ruiner en tout cas.

fShare
0

Votre leucémique est à l'hôpital. Bon, je crois qu'on a tous en tête ce sketch des inconnus sur l'hôpital Velpaux, ou Didier Bourdon fait allusion à la bouffe...

Disons le clairement, c'est pas bon! En plus, avec la chimio, il est possible que votre leucémique aie des nausées et ne souhaite pas manger. 

Mangeriez vous ça?

plat_hopital

Perso, ça ne donne pas très envie...

Pourtant quel plaisir de bien manger et de bien boire!

Alors vous pouvez, si l'hôpital et les conditions d'hospitalisation le permettent apporter quelque chose de savoureux à votre proche. C'est très important pour son moral.

A l'isolement où ma leucémique se trouve, j'ai le droit de ramener des produits industriels, emballés individuellement et sous atmosphère protectrice ou sous vide. J'ai également le droit de lui ramener des plats individuels surgelés. Concernant les fruits, c'est possible aussi à la condition qu'ils s'épluchent et qu'ils n'aient pas de poils (par exemple les kiwis ou les pêches), parce que ce genre de fruits stocke des champignons, des bactéries ou autre germes.

Alors les pistes restent nombreuses:

  • Pommes, poires, clémentines, oranges, kaki, bananes, avocats, nectarines.... (En plus c'est plein de vitamines qui pourront l'aider à combattre les infection pendant la phase d'aplasi)
  • Plats de chez Picard surgelé (c'est quand même meilleur que l'omelette de l'hôpital non?)
  • Barres chocolatées. 
  • Eau gazeuse
  • Jus de fruit
  • Thé Vert (voir mon autre article sur le thé vert)

Pensez que vous dans votre coin, vous pouvez manger ce que vous voulez, mais votre leucémique, lui il va vite se lasser des plats de l'hôpital, alors n'hésitez pas à flatter ses papilles! Renseignez vous auprès du service dans lequel votre proche est hospitalisé pour savoir ce que vous pouvez lui ramener.

fruits

fShare
140

L'équipe médicale proposera probablement une greffe de moelle osseuse à votre proche, en fonction de son age, de sa leucémie ou encore en fonction des facteurs pronostic de sa maladie.

C'est une opération techniquement simple le jour J puisqu'elle se présente sous la forme d'une simple transfusion de cellules souches, mais qui demande une préparation lourde. Très lourde même. Qui peut inquiéter votre proche.

Seuls quelques hôpitaux en France disposent des moyens pour réaliser cette greffe. 

Je ne rentrerai pas pour l'instant dans le détail du protocole (aussi parce que je ne le connais pas encore bien), mais je vous dirai simplement qu'avant tout il faut trouver un donneur et finalement c'est peut être l'étape la plus cruciale. 

En effet, bien que la concordance entre le groupe sanguin de votre proche et celui d'un potentiel donneur n'ait aucune importance, les critères de compatibilité sont extrêmement difficiles à réunir. Ils tiennent compte de ce que l'on appelle le typage HLA pour (Antigène des Leucocyte Humain) et on estime que si l'on prend deux individus au hasard, ils ont une chance sur un million d'être compatibles.

Bien sur votre proche a peut être une chance sur 4 d'être compatible HLA avec l'un de ses frères et sœurs, mais si comme moi, votre leucémique n'a ni frère ni sœur il va falloir que l'équipe médicale s'oriente vers une allogreffe à partir d'un donneur volontaire anonyme.

Ce volontaire ça peut être vous et moi, conjoint, amis, collègues de votre proche, mais aussi n'importe quelle personne inscrite sur le registre de l'agence de biomédecine française ou sur le registre d'un autre pays.

En France, il y a environ 250 000 donneurs, en Europe 8 million (merci aux allemands d'ailleurs!), dans le monde il y en a 32 million. Compte tenu de la faible probabilité que deux individus soient compatibles, ces chiffres sont encore beaucoup trop faibles!

Prenez le temps de vous renseigner sur le don de moelle osseuse. En soi, ce n'est pas si compliqué, et il y a beaucoup d'idées reçues. Je vous invite à consulter ce site qui répondrait à toutes vos questions sur le sujet.

https://www.dondemoelleosseuse.fr/

ou encore ici:

https://www.dondemoelleosseuse.fr/sites/ddmo/files/files/brochure_8_pages.pdf

Prenez conscience que le jour où on vous appelle pour faire ce don, vous avez une occasion unique dans votre vie de sauver une vie.

Donnez de l'espoir à votre proche en montrant que vous êtes avec lui dans ce combat et que ce fichier continue de s'alimenter tous les jours. Qui sait, peut être que ce sera votre don qui lui sauvera la vie!

Pour se pré-inscrire c'est par ici:

https://www.dondemoelleosseuse.fr/questionnaire

 Don_moelle_osseuse_inscription

Si vous vivez dans un autre pays c'est par ici:

https://www.wmda.info/donor/become-a-donor/

S'il y a si peu de donneurs en France c'est parce qu'il y a trop peu de sensibilisation. 

Alors mobilisons notre entourage! Vous pouvez partager ce lien, publier des messages sur FaceBook ou encore rajouter une bannière comme celle ci dessous en signature de vos emails.

banniere_don_moelle_osseuse

Cela ne m'a pris que quelques minutes pour remplir le questionnaire, puis j'ai appelé l'Etablissement Français du Sang le plus proche de chez moi pour accélérer les démarches. J'ai passé un entretien de 30 minutes avec un médecin qui m'a tout expliqué puis on m'a pris un tube de sang pour faire mon typage HLA. Ça y est! Je suis dans le fichier, prêt à sauver une vie. Je suis devenu officiellement "veilleur de vie"!

Si vous êtes enceinte pensez au don de sang de cordon

Statistiques:

  • 250 000 donneurs en France
    • 20 455 nouveaux donneurs en 2016
  • 7 500 000 donneurs en Allemagne
  • 32 000 000 donneurs dans le monde
  • 75% de chance de trouver un donneur
  • 1% des donneurs inscrits donnent réellement un jour dans leur vie. (10% sont appelés pour des examens complémentaires)